Lycée Gerville Réache

Art of change, du 4 au 15 février 2019

Quinzaine EDD, 3ème édition

samedi 16 février 2019 par CDI

24 classes de 3ème, soit 600 collégiens au lycée

Du lundi 4 février et au vendredi 15 février, le Lycée Gerville Réache a reçu pas moins de 24 classes de 3ème du bassin Sud Basse-Terre, soit un total de 600 collégiens, pour une journée d’immersion dans l’établissement, à raison de 3 classes par jour :

4 classes du collège Germain Saint-Ruf, Capesterre Belle-Eau > 4 classes du collège des Roches gravées, Trois-Rivières > 4 classes du collège Suze Angely, Vieux-Habitants > 4 classes du collège Joseph Pitat, Basse-Terre > 3 classes du collège Richard Samuel, Gourbeyre > 3 classes du collège Jean Jaurès, Baillif > 2 classes du collège Fontaines bouillantes, Bouillante.

Durant cette quinzaine, les collégiens ont été invités à prendre part, aux côtés des lycéens, à des ateliers scientifiques, des workshop artistiques, des projections de courts-métrages et visio-conférences avec les réalisateurs, ainsi que des serious game (jeux éducatifs) sur tablettes en lien avec des notions de développement durable.

La quinzaine financée par la DEAL Guadeloupe, la DAC Ministère de la Culture, le Conseil Régional, le Conseil Départemental, l’ACSE et le Lycée Gerville Réache a permis d’accueillir de nombreux intervenants extérieurs.

Programme des conférences et ateliers scientifiques

- Association Mon école, ma baleine pour évoquer les cétacés en Guadeloupe et la protection de la baleine à bosse encore chassée dans certaines îles de la Caraïbe

- Représentant de la Région Guadeloupe pour aborder la question du mix énergétique et l’objectif 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030

- ARS et Gwadair au sujet des sargasses : causes, conséquences sanitaires et solutions possibles (photos ci-dessous)

- Association Amazona sur les oiseaux de Guadeloupe et leur préservation

- Ingénieur du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) sur le cycle de l’eau et le niveau de pollution des nappes phréatiques

- Archipel des sciences pour un atelier sur l’empreinte écologique

- Coraïbes et L’école de la mer pour évoquer les récifs coralliens face au dérèglement climatique et les initiatives de restauration corallienne dans la Caraïbe puis, dans un second temps, pour évoquer le rôle de la mangrove face à l’élévation du niveau des océans (photo ci-dessous)

- Deux chercheurs de l’INRA au sujet des impacts de la chlordécone sur les végétaux et les animaux

- ONF et association Kap natirel au sujet des iguanes et tortues marines.

- Architecte et urbaniste du CAUE pour un atelier intitulé “Former à la lecture de paysages proches de l’établissement” à destination des élèves de la 2nde 7 (Patrimoine) et leur enseignant d’Histoire-Géographie, M. Ollivier.

- Gwadair sur la qualité de l’air et les différents niveaux d’alerte.

- OREC (Observatoire Régional de l’Energie et du Climat) sur l’évolution énergétique et climatique du territoire.

- Malika Trouillefou, maître de conférence et responsable de BOREA (Biologie des Organismes et Ecosystèmes Aquatiques) de l’Université des Antilles, accompagnée de deux chercheurs doctorant ou post-doctorant ainsi que d’une étudiante en Master 2, pour aborder l’écologie marine, la biodiversité en milieu insulaire et les perturbations liées au réchauffement climatique. A destination des Terminales S option de spécialité SVT et leurs enseignants Mme Delannay et M. Seunes (photo ci-dessous).

Des ateliers artistiques

Les ateliers artistiques, quant à eux, ont été animés par les artistes Laurence Roussas, Guy Gabon, François Piquet et Ronald Cyrille, à base de matériaux naturels et d‘objets de récupération. Les œuvres réalisées sont exposées dans le lycée au fil de la quinzaine, telle l’installation de bateaux en bois flottés et tissus qui évoquent le sort des réfugiés climatiques. De même, les arbres représentées par les élèves de l’option Arts plastiques à l’occasion de l’atelier avec l’artiste Tim Frager, début janvier, ont fait l’objet de collagees éphémères au sein du lycée (photo ci-dessous).

Classe mobile et serious game sur tablettes

Les serious game sont des applications téléchargées sur tablettes qui permettent aux élèves d’apprendre en s’amusant. Les îles du futur, jeu sérieux développé par Arte futura, propose par exemple de gérer le mix énergétique d’une île, en remplaçant les énergies fossiles ou polluantes par des énergies renouvelables (éolien, géothermie et solaire notamment). L’élève-joueur devra veiller à faire les bons choix en s’appuyant sur les conseils d’experts mais aussi maîtriser les dépenses et satisfaire l’opinion publique sur la qualité de vie et l’environnement proposés. De même, WasteblasterZ, développé par EDF et Dowino, sensibilise aux éco-gestes et économies d’énergie en incitant à limiter la pollution et les déchets au sein d’une maison. L’élève-joueur devra répondre à des questions et partir à la chasse aux déperditions d’énergie et aux gaspillages qui se cachent dans les gestes simples du quotidien : https://www.wasteblasterz.com/

Projections de 10 courts-métrages et échanges sur Skype

Des séances de projection de courts-métrages ont également été proposées aux collégiens et lycéens, avec chaque jour un programme d’une heure environ sélectionné à partir des 10 courts-métrages suivants :

1. Track Down de Daniel Clément, Clément Vidal et Thomas Godard , 2018 (durée : 3’09) évoque la lutte contre le braconnage et la chasse d’espèces protégées en voie de disparition.

2. Best Friend de Nicholas Olivieri, Shen Yi, Juliana De Lucca, Varun Nair et David Feliu, 2018 (5’46) interroge nos addictions aux nouvelles technologies et aux réseaux sociaux susceptibles de nous isoler et nous couper du monde physique.

3. Hybrids de Florian Brauch, Matthieu Pujol, Kim Tailhades, Yohan Thireau et Romain Thirion, 2018 (6’19) évoque un monde envahi par les déchets et la pollution à tel point que les écosystèmes terrestres et marins ont été modifiés, créant des espèces hybrides. Court-métrage nommé aux Oscars !

4. The Ostrich Politic de Mohammad Houhou, 2018 (6’25) : Les autruches cachent régulièrement leur tête, plutôt que d’affronter la réalité. Les recherches d’un phylogénéticien ébranlent les certitudes en démontrant que ce comportement n’est en rien instinctif mais plutôt le fruit d’un mensonge pour rassurer les foules et mieux diriger le monde. Ce film d’animation très poétique et graphique interroge nos modes de vies et nos croyances, socles de nos civilisations dévastatrices.

5. Un hectare à Detroit de Nora Mandray, VOSTF 2012 (12’26) : Documentaire dressant le portrait de Donnie, un fermier urbain partisan du Do it yourself qui décide de transformer une maison abandonnée en serre afin de préserver le fruit de son labeur.

6. Kapitalistis de Pablo Muños Gomez, 2017 (14’03) : En Belgique, un immigré livreur de pizza tente de trouver plus de travail pour pouvoir offrir à son fils le cadeau de Noël dont il rêve, un cartable Powermax qui fait fureur auprès des enfants.

7. Amelia’s Closet de Halima Lucas, VOSTF 2016 (16’28) dénonce la discrimination dont est victime une enfant afro-américaine dans son école, tout en suggérant la meilleure des réponses face à la bêtise de ses camarades et au racisme.

8. L’Homme qui en connaissait un rayon d’Alice Vial, 2013 (19’57) : Dans un magasin de meubles qui a pour particularité de faire vivre ses salariés dans les décors qu’ils doivent vendre aux clients qui les observent, un employé modèle est soudainement promu.

9. Bonobo de Zoël Aeschbacher, 2018 (18’23) : Quand l’ascenseur de leur logement public tombe en panne, les destins de Felix, retraité handicapé, Ana, une mère célibataire aux prises avec son déménagement et Seydou, un jeune homme passionné de danse s’entrelacent vers une fin explosive où leurs limites seront testées.

10. Trace ta route de Romuald Rodrigues-Andrade, 2018 (20’46) : Cédric, jeune noir de 18 ans s’apprête à passer son bac. Convaincu que son avenir se trouve loin de sa Cité HLM du sud de la France, il rêve de partir à Londres avec son ami d’enfance, Farès qui a du mal à échapper aux tentations du quartier. C’est sur un stade de foot, face à des provocations racistes, que leur amitié va être mise à mal, jusqu’à l’affrontement.

Outre le débat que ces courts-métrages suscitent, ces projections ont parfois donné lieu à des conversations sur Skype avec les réalisateurs. Les élèves ont ainsi pu échanger par visioconférence avec Alice Vial (César 2018 du meilleur court-métrage pour Les Bigorneaux), Zoël Aeschbacher (Suisse), Damien Clément (Montpellier), Romuald Rodrigues-Andrade (Marseille) et Mohammad Houhou (Liban) en anglais avec l’aide des BTS Communication 2ème année et leur enseignante Mme Hennequin.

Enfin, mercredi 13 février, le lycée Gerville Réache a reçu le jury du concours académique de photographies qu’il organise sur le thème des gaspillages, en partenariat avec le Collège Richard Samuel. Plus de 350 photos ont été envoyées des quatre coins de la Guadeloupe par des jeunes âgés de 9 à 20 ans. Présidé par le photographe Philippe Virapin, le jury a désigné les lauréats qui seront exposées à l’Habitation La Ramée de Sainte-Rose du 22 mars au 21 avril 2019.

Nous remercions très sincèrement nos partenaires qui ont permis de financer ce rendez-vous dédié à l’éducation au développement durable : DEAL Guadeloupe, Conseil Régional, DAC Ministère de la Culture, Conseil Départemental et ACSE.

Portfolio


Accueil du site | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 328341

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSCDI RSSEDD RSSArt of change   ?

Creative Commons License